• Berthille PALLAUD & Marie SAVELLI (Aix-en-Provence / Grenoble)
    L’oral enfantin : comment l’évaluer ?
    (Methods for evaluating speech production in children)
    2001, Vol. VI-1, pp. 121-135

    Si la notion de dysfonctionnement langagier n'est pas facile à cerner, c'est qu'on ne sait pas bien par rapport à quoi cette notion peut être établie. Les études, nombreuses maintenant, dans le domaine de l'oral ont montré combien il pouvait être tendancieux de vouloir jauger des énoncés oraux en les comparant à des énoncés écrits. L'élaboration de l'oral impose des particularités qui peuvent surprendre au regard d'énoncés écrits mais qui ne sont pas pour autant des signes de dysfonctionnement langagier. En ce qui concerne les paroles d'enfants notamment, les biais d'évaluation sont souvent redoublés d'un adultocentrisme qui conduit parfois à conclure trop rapidement et abusivement à un dysfonctionnement langagier. Nous nous proposons d'exposer ce qui peut être considéré comme faute "banale" à l'oral chez l'enfant et ce qui peut être indice de difficultés plus spécifiques.