• Hiyon YOO, Elisabeth DELAIS-ROUSSARIE, Damien LOLIVE & Nelly BARBOT (Université Paris-Diderot / Paris / ENSSAT-Université de Rennes 1)
    Le Rythme en Lecture Oralisée (parole synthétique et parole naturelle)
    (Rhythm in reading aloud: artificial and natural voice)
    2015, Vol.XX-2, pp. 63-77

    Cet article compare selon trois dimensions certaines caractéristiques rythmiques observées en parole naturelle et en parole synthétique : le type de parole (synthèse vs parole naturelle), le genre littéraire (comptines, poèmes vs récits), et la situation d’allocution (parole adressée à l’enfant vs à l’adulte). Cette étude se base sur l’analyse des patrons de durée dans un corpus enregistré par deux locuteurs et généré par un système de synthèse. Les résultats obtenus montrent que les différences entre la parole naturelle et la parole synthétique résident dans le marquage de la structuration prosodique par des variations de durée. Ce travail s’inscrit dans un projet visant à améliorer le naturel de la parole synthétique pour une utilisation à des fins pédagogiques.


  • Martine ADDA-DECKER, Cécile FOUGERON, Cédric GENDROT, Lori LAMEL & Elisabeth DELAIS-ROUSSARIE (Paris)
    La liaison dans la parole spontanée familière : une étude sur grand corpus
    (French ‘liaison’ in casually spoken French, as investigated in a large corpus of casual French speech)
    2012, Vol. XVII-1, pp. 113-128

    Cet article porte sur la liaison dans un parler spontané familier. Partant du constat que, dans la parole familière, les prononciations s'écartent souvent de leur forme canonique du fait d'un taux de réduction temporelle élevé, nous faisons l'hypothèse que le nombre de liaisons réalisées se trouve diminué dans ce type de parole. Notre étude repose sur une exploration du corpus NCCFr (Nijmegen Corpus of Casual French) à partir de techniques automatiques comme l'alignement automatique. Les taux de réalisation sont mesurés pour les consonnes de liaison les plus fréquentes (/z/, /n/ et /t/) dans des sites de liaison potentielle classés selon que la liaison y est obligatoire, facultative ou interdite. Nous proposons également une étude sur les relations entre le débit de parole et la réalisation des liaisons.